La Compagnie Les Trois Volets a été créée en 1992 par Brigitte Mougin.
De la Marquise de Sévigné à Jean Cocteau, d'Alfred de Musset à Philippe Minyana, de Sand à Seignolle, de la comédie au drame, la compagnie a toujours eu à coeur de présenter au public des spectacles aussi intenses qu'originaux.

La Compagnie Brigitte Mougin - Les Trois Volets


La Compagnie Les 3 Volets a été créée en 1992 par Brigitte Mougin.

De la Marquise de Sévigné à Jean Cocteau, d'Alfred de Musset à Philippe Minyana, de Sand à Seignolle, de Nietsche à Elfriede Jelinek, de la comédie au drame, la compagnie a toujours eu à coeur de présenter au public des spectacles intenses et originaux.

Après avoir joué "Le Bel Indifférent" de Cocteau et "Ruines Romaines" de Minyana, Brigitte Mougin a signé des adaptations théâtrales pour deux spectacles différents consacrés à deux femmes qui, à leur manière et à trois cents ans d'écart, ont éclairé leur propre siècle : Marie de Rabutin-Chantal, Marquise de Sévigné et Aurore Dupin, Baronne Dudevant qui signait George Sand :


« Signé Sévigné »

Installée ici dans les correspondances de la Marquise de Sévigné, Brigitte Mougin a réalisé une excellente adaptation "autour et avec" Madame de Sévigné.

Ne se laissant pas enfermer dans une mise en scène académique ou fastidieuse, elle prend le parti de la modernité et de la sobriété qui conviennent mieux à cette grande épistolière du 17ème siècle dont elle respecte l'esprit libre et créatif.

Anna Perez, sa partenaire, confidente et amie de compagnie, interprète son rôle avec humour et grande sensibilité

Brigitte Mougin est Marie de Rabutin-Chantal, Marquise de Sévigné.


« Sand, mon cher George… »

George Sand a marqué son époque. Ce nouveau spectacle de théâtre monté et mis en scène par Brigitte Mougin, qu’elle interprète en compagnie d’Anna Perez et de Patrick Decome, va à la rencontre d’une femme, écrivain en proie à ses doutes et se confortant dans ses certitudes. Une femme que sa conscience de classe, les valeurs progressistes qu’elle défendait, ses discours, pamphlets, articles et romans ont placé au cœur du débat démocratique, politique et artistique de son époque. Brigitte Mougin a tenu a présenter George Sand dans sa réalité de femme se battant pour les idées révolutionnaires de 1848. C’est ce pan de l’histoire de sa vie qui est privilégié ici. A partir d’éléments autobiographiques et de textes authentiques de ses contemporains souvent repris par Sand elle-même, l’intention a été de ne pas évoquer les amours de Sand avec Chopin ou Musset mais de la situer dans sa vie de femme indépendante d’esprit, dans ses relations avec ses contemporains. On retrouvera tour à tour le charme et l’agitation de la deuxième moitié du 19ème siècle, le souffle de la révolution, Victor Hugo, l’éditeur Buloz de la Revue des 2 Mondes, ses proches, Marie Dorval, l’amie comédienne, Manceaux, le compagnon…


Paroles de femmes…

Au théâtre, B. Mougin a interprété le rôle de plusieurs femmes : "Elle" dans Le Bel Indifférent de Jean Cocteau (1994), "Hélène" dans Ruines Romaines de Minyana (1995), "Madame de Léry" dans "Un Caprice" d'Alfred de Musset (Paris 1996), puis "Florine" dans "Archiflore" de Jeannine Worms créé et mis en scène par Oscar Sisto pour le Festival d’Avignon 97. « Marie », Marquise de Sévigné pour « Signé Sévigné » (Paris 1997 et tournée 1998 ) et George Sand  « Mon cher George » , créé au Somerset Place et pour la ville de Paris 2002 Tournée jusqu’en 2005).


… Autres spectacles:

* Ecrit pour des femmes par Jean Cocteau «Le Fantôme de Marseille, l’Ecole des veuves …» (Théâtre de Poche).


« Nietzsche, le premier toujours et partout… 2007-2008 »

Deux comédiennes, Brigitte Mougin et Roberte Leger, prêtent leur voix à Friedrich Nietzsche. Elles nous entraînent dans son univers empli de profondeur, de finesse, d'humour... et de solitude.

Réalisé par Brigitte Mougin (textes originaux de F. Nietzsche)

Emouvante "reconnaissance de dette" à l’endroit de ce philosophe majeur, chaque texte est un original du philosophe. Du théâtre pour dire quelles "pensées" habitaient Nietzsche, loin des poncifs et autres rumeurs dont certains l'affubleraient encore aujourd'hui si un formidable travail de reconnaissance n'avait pas été édité entre autres par Michel Onfray ou par Paul Moncelon.

Brigitte Mougin, à la fois, pédagogue et empreinte de gratitude tire ce spectacle du livre éponyme qu'elle vient d'éditer à compte d'auteur avec Paul Moncelon, "auteur nietzschéen".


… Actuellement en 2009 et 2010


« Les Amantes d’Elfriede Jelinek », spectacle joué à Paris en 2009»


Interview de Brigitte Mougin in Artistik Rezo : «Jelinek, la musicalité de son texte m’est apparue dès la première lecture. C’est commme une partition de musique ; On a envie de la jouer dès qu’on la lit.

Jelinek décrit la misère, la médiocrité. Ce qu’elle nous raconte pourrait se dérouler dans n’importe quel milieu social avec toute la dose qu’elle instille de dérision, de cynisme. C’est sa forme d’humour qui est convaincante.

La colère est palpable, sa révolte visible. Elle refuse de participer à ce qui semble normal pour les êtres humains. L’amour, la possession affective ou matérielle, la beauté, l’argent, le travail, la laideur lui semblent dérisoires. Qu’ils soient riches ou pauvres, voilà bien des gens, une somme de petites gens.

La lumière qui apparaît dans le propos de Jelinek c’est l’obligation qu’elle fait aux gens, à ses lecteurs pour commencer, de prendre conscience. Jelinek en les bousculant les amène à réflêchir. Sans en avoir la prétention, elle leur impose cependant de prendre conscience. Ni sociologue, ni philosophe, elle écrit sans concession. Je la rapproche volontiers de Thomas Bernardt. Comme observant le monde de l’extérieur tout en étant à l’intérieur.

Je la trouve déjantée dans son œuvre, dans sa façon de construire le roman ; j’ai donc naturellement dégagé l’essentiel dans le découpage que j’ai fait des Amantes, soit son rythme, ses cadences, ses répétitions, cette musique de son texte que j’aime interprêter. 

Le texte « Les Amantes » dépasse l’anecdote. Bien evidemment, il s’agit de l’histoire de deux jeunes filles du même village mais aux destins différents. Mais on ne s’arrêtera pas à cette histoire trop simple, on comprendra Jelinek».

La Compagnie, fidèle à son principe de s’adapter aux endroits où elle se produit, continue de proposer ses créations de théâtre ou ses lectures-spectacles dans les théâtres, les bibliothèques, les musées, les lycées, les châteaux et également dans les lieux privés.

Siret : 39098294000012. APE: 923 d.